Alexis, d'aide-soignant dans l'armée à étudiant infirmier


Dans le cadre de notre podcast « La voie des soignants », Maxime a eu la chance de recevoir le fameux Alexis Bataille 👨‍⚕
Aide-soignant dans l’armée puis étudiant infirmier, Alexis est fortement impliqué dans la valorisation des professionnels paramédicaux, une cause grandement partagée chez Mediflash !
Aujourd’hui, on parle carrière militaire et évolution dans la profession. Avec toujours pour objectifs : valoriser les professionnels de santé et créer des passions.
Retour sur son parcours hors du commun ⬇️

A 29 ans, Alexis Bataille a déjà une expérience d’aide-soignant particulièrement riche et variée, tant humainement que professionnellement. Mais, fort d’une volonté d'élargir ses compétences et son niveau de formation, il ne s’en tiendra pas là ! Après avoir passé six ans au Service de Santé des armées en tant qu’aide-soignant militaire, il est retourné depuis deux ans sur les bancs de l’école afin d’obtenir son diplôme d’infirmier. Endosser de nouveau le statut d’apprenant est aujourd’hui pour lui l’occasion de se questionner sur ses pratiques professionnelles et de les enrichir.
Après avoir obtenu son diplôme dans une formation civile, il est rapidement devenu aide-soignant militaire : le Sergent Bataille ! Si les activités de soins d’un aide-soignant civil et celles d’un aide-soignant militaire diffèrent relativement peu, la grande particularité est que pour exercer la seconde, il faut s’être engagé à servir dans l’armée (ce qui n’est pas une mince décision à prendre) ! L’aide-soignant militaire devient avant tout un militaire au service de son pays, tant au niveau national qu’international. Intervenir à l’étranger en tant que soignant consiste en une aide médicale apportée à la population qui peut s’apparenter à des activités humanitaires, bien que le rôle de l’armée reste de défendre les intérêts de la France. L’expérience d’Alexis au sein d’un « Centre de Traitement des Soignants » en Guinée-Conakry en 2015, lorsque ce pays a été frappé par la pandémie du virus Ebola, lui a permis de développer une expertise dans le domaine de la gestion du risque pandémique… pandémie… Tiens, cela rappelle quelque chose ! Et oui, cette mission à l’international, réalisée dans le cadre d’une crise sanitaire, aura permis à Alexis d’appréhender la pandémie de la Covid-19 avec une certaine sérénité et beaucoup de professionnalisme. Plus globalement, il tire de son expérience africaine une expertise hors du commun, riche et formatrice. Une expérience acquise aux côtés de professionnels de santé mais également de représentants de différentes ONG, tous engagés pour une cause commune : sauver des vies humaines.
Nous avons alors demandé à Alexis des conseils pour vous lecteur, soignants, futurs soignants et/ou passionnés 👇
L’engagement, qu’il soit militaire ou non, est pour Alexis, un terme qui caractérise parfaitement le monde de la santé. Selon lui, le soignant doit être systématiquement porté par cette notion. Sans aucun doute, engagé, il l’est lui-même fortement, tant pour exercer son métier que pour le faire connaître.Parallèlement à ses études de soins infirmiers, il est aujourd’hui très impliqué dans la valorisation des métiers du soin. L’aventure a commencé sur les réseaux sociaux avec une simple page Facebook « Dans le couloir - Pensées d’un Aide-Soignant », sur laquelle il rédigeait une chronique hebdomadaire. Rapidement, cette page a été relayée par le site à grande audience « infirmier.com ». A partir de ce moment, l'aventure s'est développée et le nombre de lecteurs a explosé de manière fulgurante. Très vite, un éditeur lui a proposé de publier ses chroniques sous la forme d’un recueil intitulé « Vous avez mal où ? Chronique d'un aide-soignant à l’hôpital ». Face au succès de ce livre et au développement considérable de son réseau, des rédacteurs en chef et personnalités du monde de la santé sont entrés en contact avec lui, proposant d'intégrer des cercles de réflexion, de participer à des colloques, des réunions et des comités de travaux institutionnels et privés. Ceci lui permet de côtoyer tant des décideurs que des professionnels de terrain afin de valoriser le métier d’aide-soignant et l’image que nous en avons, un objectif qui lui est cher. 
Enfin, portant sa réflexion sur la meilleure prise en charge possible des patients et convaincu qu’un professionnel des métiers de la santé est, avant tout, une personne qui doit prendre soin de soi afin de mieux prendre soin des autres, il lui importe aussi d’encourager les jeunes générations à trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle… sans quoi, rien n’est possible !

Pour en savoir plus sur ce parcours inspirant, retrouvez l’intégralité de l'entretien juste ici ⬇️