Catherine, infirmière en poste avancé dans le Grand Nord


Dans ce nouvel entretien de « La voie des soignants », nous recevons Catherine Rollin, qui a travaillé dans le domaine de l’évacuation sanitaire dans le Grand Nord canadien (oui oui, rien que ça) 👩‍⚕️️
D’abord infirmière en réanimation dans un centre de Grands brûlés à Metz, Catherine est bien trop aventurière pour s’arrêter-là ! Elle décide de partir exercer son métier au Canada. Après une première expérience en soins intensifs au CHU de Montréal, elle va pousser plus loin encore l’aventure et devenir, un temps, infirmière en soins aéroportés dans les régions les plus reculées du Québec qui nécessitent des évacuations médicales par voie aérienne. Elle va alors vivre une expérience hors du commun dans les métiers du soin… professionnellement parlant mais aussi humainement parlant, auprès des populations essentiellement autochtones. Puis, la pandémie de Covid 19 est arrivée et Catherine a souhaité apporter sa pierre à l’édifice et toucher un plus grand nombre de patients… Elle est revenue travailler en réanimation polyvalente dans un hôpital montréalais.
À plus de 6 000km de la France, Catherine revient sur son parcours exceptionnel qu’elle qualifie elle-même d’épique et sur sa passion pour le métier de soignant qu'elle exerce !

Très vite, elle s’intéresse aux métiers du soin en tant que secouriste et pompier volontaire. Mais, elle se dirige d’abord dans un tout autre domaine et devient assistante-décoratrice pour le cinéma. Un passage aux urgences à titre personnel va révéler sa vraie passion et son désir fort de revenir vers ses premiers amours. A 27 ans, Catherine reprend ses études et obtient son diplôme français d’infirmière 👩‍⚕️

Mais son goût de l’aventure va la pousser vers d’autres contrées et des milieux assez extrêmes. Durant ses études déjà, c’est en Guyane qu’elle va réaliser son stage de seconde année et acquérir une expérience en évacuation et en soins aéroportés dans la forêt amazonienne et sur une plateforme pétrolière ! C’est donc, déjà aguerrie qu’elle se lance dans ce domaine au Canada. A toute heure du jour et de la nuit, c’est à bord des Pilatus PC 12 que Catherine réalise ses missions d’évacuation aéro-médicales. Il s’agit de prendre en charge des patients qui ont besoin d’être évacués pour recevoir des soins pointus, pour des consultations spécialisées ou encore des opérations chirurgicales. Évidemment, être infirmière aéro-médicale demande de faire face à des situations … inattendues ! Et tout ça avec les conditions météorologiques canadiennes ! ❄️

Le parcours personnel et professionnel de Catherine définit bien l’expression « sortir de sa zone de confort » … Cela ne l’effraie en rien ! C’est même ce qui la motive… Catherine est bien trop attirée par l’Autre et l’Ailleurs pour s’accrocher à son confort. Elle fait preuve d’une très grande adaptabilité qu’exige le métier de soignant ! Selon elle, quel que soit l’endroit où on l’exerce, ce n’est pas tellement le métier en lui-même qui change, c’est surtout qu’il faut s’adapter au lieu dans lequel on travaille.

Nous avons demandé à Catherine des conseils pour vous lecteurs, soignants, futurs soignants et/ou passionnés 👇

« Il faut s’avoir s’écouter et s’engager dans des causes lorsqu’on le souhaite, sans se laisser décourager par la difficulté du métier. Si on fait le métier de soignant(e) ou infirmier(ière) c’est pour de bonnes raisons ! ».

Pour en savoir plus sur ce parcours hors du commun, retrouve l’intégralité de l'entretien juste ici ⬇️